Petite virée au Niesen


Journal de bord d'une mini coureuse / mardi, juillet 24th, 2018

Hello, j’espère que vous allez bien? Samedi dernier, avec chéri on a décidé de se faire une petite virée dans l’Oberland Bernois. Plus exactement au Niesen. Un sommet des Alpes de la région qui s’élève à 2362M. Le but étant de faire un peu de dénivelé en vue de ma course du 12 août ou le stress se fait sentir. Il me reste trois semaines de préparation. C’est peu,  quand on sait que 31 kilomètres et D+2200 n’attendent qu’une chose, avoir ma peau ^^.

Le réveil sonne à 5h30, juste le temps de prendre un petit déjeuner et de filer à la voiture. Nous voilà partis pour 1h30 de trajet. Et c’est là que je me dis, que parfois, il n’y a pas besoin d’aller bien loin pour être dépaysé. J’aperçois sur ma droite, alors que nous sommes encore sur l’autoroute, cette cime et je demande à chéri: dis, c’est cette pointe-là haut😱? Oui oui c’est bien ça. Ok Putain.

On parque la voiture. Nous voilà en route, sac de trail et bâton au dos pour moi. Départ à 697M d’altitude. Le temps n’est pas de la partie, les nuages et la pluie fine vont nous accompagner pendant environ 3h30. Nous prenons l’ascension doucement, car les chemins de forêt sont très étroits et gras. Un faux pas et c’est la chute. Pour vous dire, je n’ai pas pris de photos de ces chemins!

Quel silence dans cette montagne. On entend que les cloches des vaches et des chèvres. C’est dans ces moments-là que je sais pourquoi j’aime tant courir malgré ma peur des vaches et des chiens… Chéri, c’est bien moqué de moi, j’ai eu encore un very bad trip dans ma tête (oui je suis la pro pour m’imaginer des tas de trucs). Ma tronche, après avoir franchi le pâturage au milieu des ruminants ^^.

Nous sommes environ à mi-chemin. Dommage pour les photos un peu voilées par la grisaille. Mais nous ne pouvions pas reporter cet entrainement. Et comme on dit. Quand faut y aller, faut y aller.

Et j’ai bien fait de mettre mes chaussettes de compression. Car ça grimpe, et pas qu’un peu. Et c’est comme ça pendant 9 kilomètres. On a croisé quelques promeneurs mais vu le temps maussade, on avait le sentiment que la montagne n’était que pour nous. Le but n’était pas de piquer un sprint jusqu’en haut mais de s’entrainer à faire du dénivelé. Sierre-Zinal n’est pas une course facile. D’ailleurs, on n’a pas le droit aux bâtons. En réalité, c’est plus une course de montagne qu’un trail. Ce qui m’attend dans trois semaines n’est pas du petit gâteau. Sierre-Zinal est une course qui intègre le circuit mondial Golden Trail. Une des 5 courses de montagne les plus prestigieuses du monde! J’espère y croiser Killian Jornet (fait beau rêver 😂). Je vous mets ci-dessous le schéma de la course. C’est l’équivalent de 50 kilomètres d’effort à plat.

Là où je vis, difficile de trouver un tel dénivelé pour les entrainements. Alors les fins de semaine, on s’échappe et on prend la voiture pour gravir quelques pointes et ça permet aussi de se retrouver en couple. Et c’est lors de cette ascension que je découvre une autre Suisse, celle que les touristes (et même moi), s’imaginent comme dans le film Heidi. Oui oui je ne vous raconte pas d’histoire! On a même rencontré un vieux grincheux de paysan de montagnes avec ses vaches à l’alpage. On a essayé de faire un brin de causette, mais difficile de le comprendre. Il parle un dialecte de Suisse allemand très étrange…

Malheureusement, les conditions climatiques n’étaient pas bonnes. On est monté à 1800M et forcé de rebrousser chemin, nous avons pris le funiculaire pour descendre. Mais quel joli point de vue de là-haut! J’y retournerai un jour quand la météo sera plus clémente. On a quand même bien bossé! D+1200m.

 

Une bien belle aventure que je vous recommande de faire si vous avez l’occasion de venir dans l’Oberland Bernois

A bientôt.

Laurence

2 réponses à « Petite virée au Niesen »

Laisser un commentaire