Couse à pied & harcèlement


Running / lundi, mars 19th, 2018

Hello, j’espère que vous allez bien? Aujourd’hui je souhaite vous parler de harcèlement. Pas plus tard que mercredi dernier, alors que je m’entrainais sur la piste, une équipe de mecs (moyenne d’âge 60 ans) étaient aussi présents, car ils préparaient la soupe aux pois pour le soir à l’occasion d’un match de foot.
Après quelques tours de piste, j’ai bien senti le regard pesant et les commentaires à voix basse. Dans ma tête, j’avais décidé de courir mes dix kilomètres, ce qui me prend environ une heure. Autant vous dire que c’est long dans ces conditions. En plus, je me suis tellement crispée que je me suis fait mal au genou. Impossible de me concentrer sur ma séance, j’ai même enlevé mes écouteurs.

Ces messieurs étaient en train de préparer leur soupe et boire leurs bières, l’ambiance est montée d’un cran, le soleil du jour, les hormones à fleur de peau peut-être?
Ils ont commencé à balancer des remarques à chaque tour que j’accomplissais. J’ai perdu patience et j’ai craquée, j’ai mis ma montre en mode pause et je me suis lâchée: je leur ai demandé: avez-vous déjà vu une femme courir ?! Car je suis certaine, si j’avais été un mec, jamais ils n’auraient osé! J’étais au bord des larmes.
Je trouve totalement déplacé et irrespectueux ce genre de comportement. Et j’avoue que sur le moment je n’ai pas réfléchi aux conséquences que cela aurait pu engendrer. Seule face à dix gars bien échaudés par l’alcool, cela aurait pu très vite dégénérer.
Je suis certaine que nous sommes nombreuses dans ce cas.
Les statistiques parlent d’elles-mêmes, et ça fait peur!

43% de joggeuses sont victimes de harcèlement.
Ce qui devrait être un moment de plaisir devient parfois un réel parcours du combattant ou il faut savoir rester calme. Car on ne sait jamais à quel genre de personne nous avons affaire, n’est-ce pas? Honnêtement, cela fait bien longtemps que je ne cours plus de nuit sans être accompagnée. Et oui même ici dans mon coin de campagne.
En général, j’aime bien la piste, car je me sentais au calme sans avoir à subir même à mon âge des comportements déplacés, des coups de Klaxon ou des sifflements. Mais où va-t-on?

43% de femmes avouent être souvent victimes de commentaires sexistes ou de remarques vulgaires. 30% révèlent même avoir déjà été suivies.

Face à tous ces désagréments, voir dangers:

73 % gardent leur portable avec elles lors de leur running,
71 % préviennent quelqu’un de leur parcours ou comme moi, j’enclenche endomondo en direct et mon conjoint peut en temps réel me suivre.
60 % ne courent que quand il fait jour.
52 % changent régulièrement de parcours.

Source du magazine Runners World.

Tandis que 95% des hommes affirment n’avoir jamais eu ce genre de problèmes. On s’étonnerait du contraire.

Je ne veux pas avec ce coup de gueule attirer les foudres de ces messieurs. Car bien entendu, le but n’étant pas de jouer la sexiste à mon tour et dénigrer tous les mecs. La grande majorité étant heureusement bien éduquée. Ceux dont je vous parle ne sont qu’une poignée d’énergumènes.

Et vous, avez-vous déjà subi ce genre de désagréments?

Au plaisir de vous lire 😉

2 réponses à « Couse à pied & harcèlement »

  1. Oui, jusqu’à il y a une semaine, je pensais que cela ne pouvait arriver que dans les grandes villes. Mais jamais près de chez moi. Comme quoi…

Laisser un commentaire